Introduction

Après le parcours de catéchisme de la 7ème à la 11ème HarmoS, la dernière étape du KT consiste à se préparer au culte de fin de catéchisme (ou culte des Rameaux).

Un peu d’histoire

Avant 1991, la confirmation a une portée sociale et pratiquement tout le monde confirme. Mais pour beaucoup on ne sait plus trop ce qu’on confirme. En 1991, l’EERV décide alors de remplacer le traditionnel « culte de confirmation » par un « culte de fin de catéchisme » où chaque catéchumène indépendamment de ses convictions reçoit la bénédiction de Dieu.

Durant ce culte, les catéchumènes participent de différentes façons. Tout d’abord en contribuant à l’animation: théâtre, chant, danse.

Ensuite pour ceux qui le désirent, il y a l’occasion de demander le baptême, ou de confirmer son baptême.

Et enfin, pour chaque jeune il y aura une parole de bénédiction.

Deux choses dans le même culte

Le culte des Rameaux (ou de fin de catéchisme) s’articule autour de 2 parties principales bien distinctes et dans l’ordre suivant:

  1. la confirmation/baptême.
  2. La bénédiction pour tous les catéchumènes,

La bénédiction c’est quoi ?

La bénédiction pour tous les catéchumènes, consiste à recevoir de Dieu une parole d’encouragement, une force pour aller de l’avant dans la vie d’adulte et à marquer la fin du catéchisme par un culte officiel et joyeux tout en signifiant qu’il y a une place toujours prête dans l’Église et dans la paroisse pour chacun.

Confirmer ou être baptisé c’est quoi ?

Confirmer son baptême, consiste à montrer la volonté d’aller plus loin avec Dieu. A savoir: vivre pour lui, avec Jésus-Christ, guidé par le Saint-Esprit, en cultivant sa foi par la prière, la lecture de la Bible, le partage et le témoignage de sa foi en paroles et en actes. Les catéchumènes qui, à la fin du catéchisme, n’ont pas encore été baptisés, mais qui souhaitent s’engager vis-à-vis de Dieu vivrons leur baptême en direct et n’auront donc pas à le confirmer. Confirmer le baptême reçu petit ou être baptisé le jour des Rameaux ou à une autre occasion, c’est vouloir résolument tendre sa main à celui qui en Jésus-Christ nous la tend à tous.

Ne pas confirmer ce n’est pas « moins bien »

Si un catéchumène s’en tient à la bénédiction, sans confirmer son baptême ou être baptisé ce jour-là, cela ne doit nullement être considéré comme « moins bien ». C’est de loin préférable à un engagement qui ne traduirait pas une vraie conviction. Il ne rate rien. Ultérieurement, quand cela lui correspondra il pourra confirmer son baptême lors d’un culte ordinaire, ou s’il n’a pas déjà été baptisé demander à l’être.